Du 25 au 26 mai 2014 • Golfe de Gascogne - Jour 1
Ile d'Yeu

Les marins peuvent trouver nos traces Maxsea ici

 

La parole va être donnée au capitaine pour vous raconter la traversée du Golfe de Gascogne, car le moussaillon a passé plus de temps dans sa bannette qu'à la barre ou à la table à cartes ... donc impossible d'inventer si ce n'est de jouer à "Schtroumph grognon" et vous dire ... moi le Golfe, j'aime pas !!!

Alors ceux qui ne sont pas marins ... vont peut être en perdre un peu les pédales mais je vais essayer d'y mettre mon grain de sel quand même !!!

 

Samedi 24 mai

Nous sommes à l'Ile d'Yeu et les prévisions à venir ne nous montrent pas de vent favorable pour une traversée vers Baïona. Inutile d'attendre un hypothétique changement, on part avec une prévision de pétole le premier jour, donc du moteur en perspective et un cap à l'Ouest pour aller chercher une bascule de vent d'Ouest vers le 4° Ouest et ensuite une bascule Ouest Nord Ouest pour faire route au large du Cap Finisterre, beaucoup de près à venir avec du vent de 10 à 15 noeuds.

Inutile de vous dire que le moussaillon a un petit stress qui monte et c'est l'estomac en vrille qu'elle va se coucher.

 

Dimanche 25 mai

Après un dernier coucou à Kévin, nous appareillons à 7:45. A 9 miles nautiques de Yeu, les premiers dauphins viennent saluer RIGA. On verra aussi un dauphin mort après avoir croisé les chalutiers, non il n'y a peut être de lien de cause à effet mais quand même, c'est moche. La mer est belle à peu agitée, les quarts se suivent. On verra quelques chalutiers et deux ferries illuminés. La nuit est fraîche.

Déjeuner en terrasse dans les bols : salade (carottes, endives, tomates, mozzarella)

Diner au carré : soupe et dessert

Et c'est parti pour des quarts de trois heures chacun pour la nuit.

 

Du 26 au 27 mai 2014 • Golfe de Gascogne - Jour 2
Lever de soleil

 

Lundi 26 mai

La première journée, c'est fait, environ 125 milles ... allez moussaillon courage plus que deux jours !!!

A 11:00, on peut mettre sous voile cap au 210 puis au 240. Nous avons maintenant 4300 mètres d'eau sous les pieds en passant par le canyon de Belle Ile.

A 13:00, avant le déjeuner, le vent forcit de 4 à 6, et des grains nous obligent à prendre un ris dans la GV (Grand Voile). Les repas sont pris sur le pouce, nouilles dans les bols plutôt qu'assiettes sur la table. Le radar donne des signes de faiblesse puis s'arrête. Sans le système AIS en panne et expédié au fournisseur, il nous restait le radar 10 tours toutes les 5 minutes qui nous donnait une bonne alerte entre deux tours d'horizon visuel. Maintenant, il faut se résoudre à une veille beaucoup plus constante. Le soir, le vent se calme et nous aurons le droit à un magnifique coucher de soleil. Les prévisions des fichiers Grib (fichiers météo récupérés par mail avec le téléphone satellite), nous donnent du vent du sud pour la suite ... bouh encore du vent dans le nez ... encore du près !!! Inutile de vous dire où est le moussaillon ... et ben oui dans sa bannette !!!

Un moment, j'avais envisagé de faire une escale à Ribadéo pour que Nadine reprenne un peu du poil de la bête et pour vérifier le radar mais avec ce vent du sud, pas la peine. Effectivement à 4:00, le vent bascule, alors cap à l'Ouest. La mer passe de peu agitée à agitée et Nadine de peu agitée à pas agitée du tout !!! Perspective pour la journée, faire de l'Ouest jusqu'au rail, le vent doit passer Ouest à Ouest Nord Ouest. Les fichiers Grib le confirment.

Des dauphins vont nous suivre toute la journée. Ils s'amusent avec l'hélice de l'hydrogénérateur, leur nez à 50 cm. Nous ne voyons et ne verrons aucun bateau de la journée.

Fin de journée agitée, force 5 à 6, grains, mer croisée. Nadine passe de pas agitée du tout à immobile !!!

Du 27 au 28 mai 2014 • Golfe de Gascogne - Jour 3
Dauphins

 

Mardi 27 mai

Mer belle en début de matinée, ensuite mer courte et hachée ... RIGA plante !!!

Les dauphins accompagnent notre route pendant deux heures mais pas de bateau.

Déjeuner et diner légers : salade - nouilles - roti froid - yaourt .. banane et pain pour le moussaillon

En fin de journée, le vent se lève, on repart sur du 6 avec rafales. A 20 heures, la bascule de vent n'est pas au rendez vous. Un connexion satellite nous donne un nouveau fichier météo : Sud Sud Ouest au lieu de Nord Ouest et bascule dans 6 heures. Nous sommes près des premier gros bateaux du rail. Je me vois mal passer le rail sans radar, sans AIS et peut être sans relève de quart. Tant pis, on vire cap au sud, encore des grains, une mer hachée et croisée, un vent qui tourne Sud, puis Sud Est, puis Nord Est pour finalement tomber à minuit.

Sale journée pour le moussaillon et surtout pour son estomac !!!

 

 

 

Le 28 mai 2014 • Arrivée à Camarinas
Phare Camarinas

 

Mercredi 28 mai

 

Nadine prend son quart quand même, cap sur la Corogne. A minuit, on met le moteur. On va croiser beaucoup de chalutiers. La nuit est sombre, sans lune mais la mer s'est calmée.

Finalement à 6:00, on remet les voiles et on peut finalement faire route sur Camarinas, ça nous rapproche du Cap Finisterre. Journée tranquille, des grains terribles nous entourent et aspirent le vent.

Nous alternons voile et moteur mais la navigation est tranquille jusqu'à Camarinas

Nous arriverons à Camarinas à 15:30 sous le soleil ... ouf pas mécontents d'arriver surtout le moussaillon, qui a un peu la tête qui tourne et a du mal a remettre ses yeux en face des trous ... ah oui je vous vois rigoler mais je voudrais bien vous y voir ... dit-elle !!!

Le première chose a été de boire une petite bière à notre arrivée ... euh non, pas le moussaillon son estomac est encore trop vrillé !!!

Nous attendons l'arrivée du responsable du port, qui arrive à 16:30. Il nous fait régler nos deux nuités et nous donne les sésames ... la clef des douches et le code wifi.

Ensuite rangement du Bateau et connexion wifi en direct sur RIGA, trop bien ce petit port. Lecture de vos nombreux messages et apéro au bar de la Marina avec dégustation de tapas. Nous rencontrons un voisin de ponton, un Hollandais sourd et muet, discussion en anglais oups pas facile de se comprendre. Un diner encore un peu léger mais que c'est bon un bateau à l'arrêt pense Nadine et que cette nuit va être bonne. Coucher 22:10

 

Haut de page