Du 8 au 10 juin 2014 • Gibraltar - Espagne : Carthagène
Phare gibraltar

Les marins peuvent trouver nos traces Maxsea ici

 

Dimanche 8 juin : 17:30

 

On quitte donc Gibraltar avec une mer peu agitée, du vent d'Ouest 15-20 noeuds. Cela roule mais on avance et la mer "moutonne" un peu.

Des dausphins nous accompagnent et la mer est un peu hachée à la sortie de Gibraltar et nous avons des rafales à 25 noeuds. Beaucoup de bateaux sont en attente au mouillage.

Loul prend le premier quart avec un coucher de soleil. Il a une visibilité sur la montagne Sidi Misa au Maroc à 40 miles. Beaucoup de bateaux croisés de loin et de près dont un non maitre de sa manoeuvre.

 

 

 

 

 

 

Dauphins

 

Lundi 9 juin

Vers 1:00 de matin Nadine se lève pour prendre son quart et arrive dans un grand bazar, des bateaux dans tous les sens, des rafales à 30-35 noeuds. Loul vient d'empanner dans le rail pour un bateau qui nous présentait en même son feu vert et son feu rouge, le pétrolier manoeuvre en même temps que nous et on se retrouve toujours dans une mauvaise situation, finalement il rechange de route, ouf !!! On peut alors s'intéresser à un autre qui parait nous venir dessus, toujours feu vert et rouge visibles. Finalement le vert est une lumière de son chateau, il défile bien gauche, c'est bon, on choisit de passer derrière. Tout celà en étant balancés d'un bord sur l'autre sous GV seule à 2 ris, le temps passe vite et 1 heure après, la dizaine de cargos et pétroliers sont derrière nous. Nadine reste de quart. Tout se calme, les bateaux restent sur le rail et le vent se calme 15-20 noeuds. La houle est forte par l'arrière, ce n'est pas très agréable.

Loul reprend la suite et tout est calme un peu de manoeuvre, il tangonne le génois, enlève les ris et on essaye même le Genaker ... tout cela pour finir au moteur à 11:00. Nous avons une vue sur le Pico de Mulhacen dont le sommet est encore tout enneigé.

Nous avons eu le droit ce matin à un joli balet de dauphins qui sont venus jouer avec l'étrave du bateau tout un bon moment ... c'est toujours un régal même s'ils n'étaient pas des plus vifs.

Côté bricolage, Loul essaye de remettre en route le dessalinisateur ... bien entendu cela aurait été trop beau si cela avant fonctionné du premier coup ... donc on se garde cela pour le prochain arrêt.

Comme un "bonheur" n'arrive jamais seul, nous avions passé le moteur sur la 2e caisse à gasoil, qui elle aussi avait été nettoyée à Arzal et paf ... le moteur. Il cale cette fois ci nous comprenons vite la panne ... encore une merdouille aussi dans cette 2e caisse. Cela sera aussi à revoir au prochain arrêt.

Déjeuner en terrasse saucisse - lentilles puis sieste. Le temps se couvre, on est seul au monde sur une mer plate. Loul a nettoyé le pont ça brille et Nadine a préparé le site en espérant avoir une bonne connexion en arrivant. L'après midi se déroulera calement souss le bruissement régulier du moteur ... un "chouillat" assourdissant !!! Le diner se fera aussi en terrasse crèpe (Chupatis) garnis de légumes : tomate, carotte, oignons et sauce sur une mer devenu Lac et avec un encore magnifique coucher de soleil sur les montagnes de la côte espagnole.

Carthagène

 

Mardi 10 juin

Nous commençons les quarts, toujours au moteur et parfois avec un peu de voile dès qu'un frémissement de vent se fait sentir. Nous sommes bien seul très peu de bateaux, pas de pêcheurs. A 2:45, nous avons touché quelque chose, un bruit sourd .... oups un peu la trouille le moussaillon de quart, Loul se lève et nous pensons voir des dauphins sur l'arrière du bateau. Nous étions au moteur étonnant qu'ils ne nous aient pas entendu ??

Nous sommes toujours au moteur, dans une brume qui nous fait découvrir que très doucement la baie de Carthagène. Nous arrivons dans cette baie peu accueillante avec son port de commerce mais on découvre assez vite le port de plaisance qui est situé en plein centre ville et qui change du tout au tout notre façon de voir la ville de Carthagène. L'accueil de la Marina très sympathique, mais nous sommes en plein centre de la vieille ville.

Un déjeuner, une sieste et nous partons avec Timon en visite à Carthagène.

 

 

Haut de page