Du 16 au 18 juin 2014 • Espagne : Les Baléares vers Sardaigne : BOSA
timon portocolom

 

Lundi 16 juin : Jour 1

 

Ce matin plus de vent dans la baie. Nous avions repoussé notre départ d'un jour à cause du coup de vent de dimanche. On part avec des prévisions de vent force 4-5 pendant au moins 12 heures et après du calme méditéranéen.

Départ donné à 9:50 et effectivement au près et très vite GV 2 ris et génois roulé (à deux boules sur 4 !!!) et en plus un courant dans le nez. La mer se creuse avec ce vent de 20 à 25 noeuds.

Le soir, le vent tombe à force 3 mais la mer est croisée et ça tape.

Nous sommes tout seul ... avons juste croisé un cargo et un oiseau qui a fait un bon bout de route avec nous surement intrigé par notre oiseau Eolienne.

Ce midi, au déjeuner nous avons grignoté et ce soir c'est repas de gala dans les bols quand même ... riz accompagné d'une conserve de poulet faite maison par les petites mains de Nad et oui pour ceux qui me connaissent (mal surement) oui je sais faire les conserves !!!

Par contre, on ne peut pas dire que nous avons apprécié plus que cela cette première journée .... cette mer a vraiment été chiante !!!

 

 

Thon

 

Mardi 17 juin : Jour 2

 

Nadine a trouvé la lune à minuit. Vers 1:00, la mer se calme et hop à la manoeuvre, on ressort toutes les voiles GV, Génois et même génaker jusqu'à 16:00.

Mais une journée calme se doit sur RIGA d'être une journée bricolage ... petit souci technique avec le moteur enfin surtout l'alternateur. Il charge à 18 volts et le gestionnaire des batteries s'est coupé. Après deux heures de recherche, le capitaine a trouvé un faux contact sur une partie du fusible batterie. Allez nous ne nous laissons pas abattre, une petite bricole "temporaire" pour faire repartir le tout, en attendant un nouveau fusible ... Cricri à l'aide, il nous faut un fusible ... on ne l'avait pas prévu celui là !!!

La sieste est bien méritée pour le capitaine allez au lit ... euh non non Loul au secours la ligne, elle file et vite. Loul vient donc récupérer sa ligne et le thon qui est au bout ... belle bête ... nous avons du frais pour quelques repas.

Après l'avoir pêché, il faut le découper et le préparer pour le manger. Quelques morceaux dans du citron pour l'apéro, deux tranches grillées pour le soir et 4 autres belles tranches que nous mettrons en conserve.

Toujours aussi peu de bateau ... juste une galère loin loin de nous qui quitte la Sardaigne vers l'Ouest.

A 22:00, Loul aperçoit les feux de la Sardaigne : Capo caccia, qui est quand même à 34 miles.

 

 

RIGA Bosa

 

Mercredi 18 juin : Jour 3 arrivée à Bosa

 

Poste de manoeuvre à 5:00 pour une arrivée sur BOSA, un peu à tâtons, c'est toujours difficile les arrivées au mouillage dans un port que nous ne connaissons pas, d'autant que les cartes ne sont pas très précises.

Nous n'avons pas trop apprécié cette traversée : début pénible car vent et mer croisée puis fin de navigation sans vent au moteur avec toujours cette mer croisée. Pas mécontents d'arriver et de dormir un peu au calme au mouillage dans le port de Bosa en Sardaigne.

Nous allons dans la matinée, nous installer au ponton de la marina Il Porticciolio de Bosa Marina avec l'aide de deux gars du port qui nous ont vu nous préparer. Accueil sympa mais tout petite marina.

Nous partons en début d'après-midi à pieds visiter la ville de Bosa qui se trouve à environ deux kilomètres du port. En quittant le port on découvre cette dune de couleur verte, qui borde le Témo, seul rivière navigable de Sardaigne. Cette route n'a pas grand chose d'intéressant, mais par contre, dès que nous arrivons près de la rivière, la ville nous découvre ses charmes avec ses maisons de couleurs.

 

L'arrivée par le pont donnant sur le centre de la vieille ville, donne l'impression d'arriver dans un autre monde. Nous avons quitté le port et le côté industriel des anciennes tanneries ... abandonnées ou en cours de lente rénovation, pour arriver dans cette charmante petite ville avec ses ruelles qui grimpent jusqu'au château, d'où nous dominons la ville et la campagne environnante. Nous ferons le retour par la ville nouvelle avec sa grande place grouillante d'enfants sous la surveillance des mamans discutant tranquillement. Une grande rue bordée de palmiers nous amènera vers la sortie de la ville .... on reprend un pont qui passe sur le Témo pour revenir vers Bosa Marina. C'est une belle balade dans cette ville charmante où la vie à l'air douce.

 

 

Nature

 

Méli Mélo

 

Nadine en photographe fait parfois n'importe quoi .... entre sa collection de portes, les fleurs, les pavés, les cailloux enfin tout y passe !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page