Du 26 au 29 septembre 2014 • En mer de Ibiza vers Gibraltar
Mer ibiza gibraltar


 

 

Vendredi 26 septembre : Notre 1er jour

Appareillage de Santa Eulalia après déjeuner à 13h30, direction le passage entre Ibiza et l'ile de Formentera. La mer agitée se calmera sous le vent de Formentera. La nuit est claire et étoilée. Les quarts se succédent mais à 3 c'est presque le luxe, on fera des quarts de 2 heures.

 

 

Samedi 27 septembre : Notre 2e jour

Au matin, on retrouve une mer agitée, le vent monte à 25 noeuds, on reste sous 2 ris et génois roulé, il y a des rafales fréquentes. Le jour se lève vers 07h30. On pêche une dorade coriphène dans la matinée, elle sera mangée le soir. On passe sur des longitudes Ouest. Dans l'après midi, on coupe les rails devant le Capo de Palos au niveau de Carthagène. Toujours des rafales de 20 à 30 noeuds et des grains. On passera la nuit sous 2 ris et vent arrière. La nuit est zébrée d'éclairs, les orages sont plus ou moins lointains.

 

 

Dimanche 28 septembre : Notre 3e jour

Toujours des éclairs mais sans tonnerre, il y en a tout autour de nous. La mer se calme après le passage du Capo de Gata à 03h00. Le vent aussi et à 08h00, c'est calme plat et il faut mettre le moteur. La traversée de la mer d'Alboran se fera presque entièrement au moteur à part 2 heures l'après midi : 160 miles au moteur !!!

L'avantage c'est que la mer est belle, pas une ride, un vrai lac. Quelques dauphins fainéants viennent nous voir. Les quarts vont s'enchainer, la visibilité est nulle, les portées AIS sont faibles, il va falloir jongler entre les bateaux en route vers Gibraltar et ceux en attente qui stationnent à 1 ou 2 noeuds. On croise des super-tankers qui sont à l'arrêt.

 

 

Lundi 29 septembre : Arrivée au Port La Alcadesia - La Linéa

Le courant est contraire une bonne partie de la nuit. A 6h00, il faut passer sur une alimentation directe par bidons, le circuit gas-oil des 2 cuves est bouché. Il nous reste 40 litres en bidons mais à 3,5 nds, le courant dans le nez, sans vent, çà peut être chaud. Le jour se lève et on aperçoit Gibraltar. Le courant est pour nous, c'est super.

La baie d'Algésiras est toujours autant animée, quelle activité!! Les appareillages de bateaux, les mouillages, les ferries, çà n'arrête pas. A la VHF, on appelle les 2 marinas de Gibraltar, complet, pas de place pour aujourd'hui. Les anglais très gentillement nous conseillent le port de la Linea. Cette marina n'est pas dans nos documents (pourtant le Bloc marine 2014). On se présente devant la marina, on verra bien, pas de réponse à la VHF mais notre espagnol est approximatif. On se met au quai d'accueil à 11h00, il y a plein de places et le prix est très intéressant. On sera donc en Espagne, de l'autre côté de la piste d'atterrisage de Gibraltar.

 

 

Haut de page