Du 22 avril au 7 mai 2015 • La Guyane : Degrad des Cannes - Ile du Salut - St Laurent du Maroni

 

degrad

 

Degrad des Cannes :

 

Nous voici arrivés en Guyane, c'est une escale que nous n'avions pas prévue dans notre parcours, mais dommage de passer à côté de la France sans s'y arrêter.

Nous sommes au mouillage sur le fleuve Mahury devant la Marina Degrad des Cannes. Oups j'ai dit Marina mais en fait cela ne ressemble en rien à une Marina comme on l'entend. Si si il y a des pontons et des sanitaires et même un bureau d'accueil. Mais les pontons ne sont pas au mieux de leur forme, les sanitaires sont utilisables si l'on a les clefs et les clefs se trouvent dans le bureau du responsable qui n'est jamais là .... je brode un peu mais pas trop non plus !!!

Les pontons sont utilisés pas des bateaux qui ne bougent pas beaucoup ; la pluspart des propriétaires travaillent en Guyane pour de longues durées et ils se sont aménagés les pontons avec congélateurs et machines à laver. Les bateaux sont en majorité équipés d'une clim sur le roof. Ces équipages forment une sorte de petit village "gaulois", qui protègent leur site et nous préfèrent au mouillage qu'à couple. D'un autre côté on peut les comprendre, déjà que les mouvements des bateaux ne sont pas cool avec le courant, si en plus on se met à couple cela devient vite désagréable pour tout le monde. on trouvera une place pour quelques jours à couple d'un voilier(le jaune à gauche). Son propriétaire est en forêt pour plusiuers jours.

Une autre partie des pontons est utilisée par les pêcheurs (peut être brésiliens !). Tout ce petit monde semble se cotoyer en harmonie.

Le chenal et la zone du port sont sillonnés tous les jours par une drague pour évacuer la vase dans le courant.

A la marina, nous avons utilisé les sanitaires quand ils étaient ouverts ou quand on trouvait un des voileux pour nous passer sa clef. Le responsable, et bien en 15 jours, nous l'avons vu une fois et pas de chance, il n'avait plus de clef des sanitaires disponible et la seule chose qu'il nous a dit, c'est d'aller nous inscrire à la douane et au port, ce que nous avions déjà fait bien entendu. Pas facile la vie de gardien à Degrad !!!

C'est une triste marina, loin de tout, mais nous avions loué une voiture donc pas de soucis pour nous. Nous avons découvert un charmant petit restaurant dans la zone industrielle juste à côté ... si vous passez par là n'hésitez pas à faire une halte au Resto snack Vini gouté, c'est de la cuisine locale servi par des gens charmants et le patron est voileux à ces heures.

 

 

palmistes

 

Cayenne a ville:

 

La visite de Cayenne a été pour nous une agréable découverte. Nous avons garé notre voiture sur la place centrale des Palmistes et avons trouvé le bar qui sera notre QG informatique : Les Palmistes. C'est également une bonne adresse pour y manger, nous avons testé le patio intérieur c'est très sympa et d'un bon rapport qualité prix.

La ville est dans l'ensemble bien entretenue et de beaux batiments préservés. Oui il y a encore du travail de restauration sur certains batiments.

On a trouvé une plage pour Didier et Jacqueline ... des bois flottés partout sur la plages !!! La mer fait quelques dégats ... elle grignote et dépose dans cette baie fermée bois et plastiques.

Nous avons passé un peu de temps dans le cimetière moins typique qu'en Guadeloupe mais on retrouve du carrelage de couleur également. Chaque culture y a laissé son empreinte.

 

Nous avons passé pas mal de temps à Cayenne entre visites du fort, des églises, des musées, et sillonner les rues tout simplement et nous avons trouvé cette ville très agréable. Bien sur il y a des quartiers que nous avons évités, comme partout.

Le marché reste un bel exemple de vie multiculturelle. Les chinois tiennent pratiquements toutes les boutiques. Et il faut bien avouer que même si nous sommes en France, nous avons trouvé ici pas mal de fruits et légumes encore inconnus pour nous.

Nous avons essayé de voir la ponte des tortues à Cayenne, mais bredouille. Nous avons assisté à l'arrivée d'une tortue mais les gens présents se sont peut être approchés trop près car elle est repartie aussitôt .... nous sommes un peu déçus d'avoir manqué ce spectacle !!!

 

Rorota

 

Sentier de Rorota :

 

Nous ferons en Guyane de nombreuses balades en forêt. Nous sommes impatients d'y rencontrer des animaux et nous commencerons par le sentier de Rorota tout près de Degrad des Cannes et réputé par la présence de paresseux .

Nous avons marché ... marché et oups bredouille sur la première promenade. Nous avons aperçu la côte, fait une super marche mais pas d'animaux.

Nous reviendrons donc et serons plus vigilants pour enfin trouver les paresseux. pas facile à voir dans les arbres, car ils ne bougent pas vite les "bougres" et sont de la même couleur que l'écorce des arbres. C'est Nadine qui a vu le premier ... le hasard, lever les yeux au moment où un bras bouge mais alors doucement très doucement. Nous passerons tout un moment à les observer et la nuit tombe, donc retour au bateau.

On arrive à la voiture et en allumant les phares, on découvre sur l'arbre devant nous, une mygale. Nadine ne bougera pas mais enverra son vaillant Loulou faire la photo. Trop fière de notre rencontre, nous apprendrons quelques jours plus tard, que cette mygale n'est pas méchante du tout, c'est la Matoutou. Ici les enfants jouent avec euh et bien pour Nadine c'est tout vu c'est non !!!

 

Nous rentrons de notre balade trop contents d'avoir rencontrés paresseux et mygale.

 

 

tir

 

Tir Ariane :

Après une petite visite de Kourou, ville qui ne nous laissera pas de grand souvenir, et un pique nique sur la pointe de la Tour Dreyfus, nous avons eu la chance d'assister à un tir de la fusée Ariane.

Nous nous sommes installé au site d'observation de Carapa qui peut accueillir 1450 personnes. Nous sommes face au Centre spatial à environ 12 km du pas de tir, donc pour les détails c'est raté.

La zone est bien entendu surveillée par l'armée sur des kilomètres aux alentours ... On ne touche pas à notre fusée !!!

Mais nous pourrons tout de même assister au départ, intrigués par le vombrissement et la vitesse du trait blanc qui se forme dans le ciel ... si si c'est la fusée le petit point jaune tout devant. Le site de Carapa est équipé de télévisions qui nous ont permis pendant 30 minutes de suivre le parcours de la fusée jusqu'en océan indien et aux largages des satellites. Impressionnant et on peut ressentir la tension de l'équipe dans la salle Jupiter tant que le tir n'est pas terminé.

 

Sources : © 2015 AFP : Une fusée Ariane 5 a lancé dimanche 24 avril 2015 avec succès depuis la Guyane française le satellite commercial norvégien THOR 7 et le satellite militaire franco-italien Sicral, après deux reports consécutifs, a annoncé la société française Arianespace. Les deux satellites ont été placés sur une orbite de transfert géostationnaire, a indiqué Arianespace lors d'une retransmission diffusée sur internet. C'est le 64è succès d'affilée pour le lanceur européen Ariane 5. Prévu initialement le 15 avril, le tir avait été repoussé la veille en raison d'une anomalie sur un équipement de connexion de l'étage supérieur de la fusée qui a dû être remplacé. Le lancement avait été reprogrammé pour le 24 avril. Mais une nouvelle anomalie a été détectée la veille du tir, cette fois sur un équipement de conditionnement du lanceur, a annoncé vendredi la société Arianespace. Il a fallu ramener Ariane 5 au bâtiment d'assemblage final pour une remise en configuration. Finalement, Ariane 5, dont c'était la première mission de l'année, a pu lancer dimanche les deux satellites à 17H00 heure de Kourou (20H00 GMT, 22H00 heure de Paris). THOR 7 est le deuxième satellite mis en orbite par Arianespace pour l'opérateur norvégien Telenor Satellite Broadcasting (TSBc). Construit par Space Systems/Loral (SSL), il offrira notamment des services de télédiffusion sur l'Europe centrale et l'Europe de l'Est. Sicral 2 est un satellite de télécommunications militaire franco-italien. Construit par Thales Alenia Space, il assurera depuis sa position orbitale des missions stratégiques et tactiques pour les forces armées françaises et italiennes. Il fournira en outre aux pays de l'OTAN une capacité de réserve supplémentaire en télécommunication.

 

 

fusee

 

Centre spatial : (28 avril 2015)

Passer en Guyane et à Kourou sans visiter le Centre spatial, c'est dommage. Nous voici donc ce matin au pied d'une des fusées Ariane, nous sommes ridiculement petits à côté. La visite est guidée et nous montons dans un car pour faire la visite. C'est un immense parc où les animaux vivent en liberté. Nous avons croisé des Capybara. Je vous passe toutes les explications beaucoup trop techniques pour moi, mais vous pouvez aller sur le site du Centre spatial Guyanais qui vous donnera les réponses à vos questions.

On vous donne juste nos impressions, c'est immense et extrèmement surveillés vous vous en doutez. Nous sommes arrivés en visite le lendemain d'un tir donc beaucoup d'activité et une petite limite pour approcher le centre de tir d'Ariane où les équipes étaint en plein boulot.

Impressionnant également la salle Jupiter d'où sont gérés tous les tirs. cette salle est ouverte au public lors des tirs de fusées mais sur rendez vous.

Nous terminerons notre visite par le musée, là aussi très technique mais impressionnant et intéressant.

 

 

Matouri

 

Sentier de Mont Grand Matoury : (30 avril 2015)

 

Aujourd'hui c'est, pour changer, balade en forêt. On ne s'en lasse pas, les arbres sont immenses. Nadine ne lâche pas son appareil et mitraille des fleurs par ici, des arbres par là et des chanpignons aussi ... il nous manque quand même quelques animaux !

Les sentiers sont bien tracés, et bien entretenus, c'est très agréable avec en prime une petite vue sur la ville et une cascade pour le rafraichissement.

 

On vous disait pas assez d'animaux, oui ça c'est vrai, mais en partant nous avons eu quand même la chance de voir quelques singes.

 

 

 

 

 

 

salines

 

Sentier des salines : (1er mai 2015)

 

Ah non, ceux ne sont pas les marais salants de Guérande mais tout de même une jolie balade aménagée dans les marais juste en bord de mer entre mangrove, sable, végation et oiseaux.

 

La végétation et la mer "grignotent" toute la plage.

 

La journée était grise et ventée mais en ce dimanche, la plage reste tout de même animée. Il y en a pour tout le monde, baigneur,pêcheur, joueur de foot et c'est aussi le paradis des skyte surf. Ah j'oubliais pour tous, les glacières pour la bière bien fraiche ... faut ce qu'il faut quand même.

 

 

 

 

 

zoo

 

Zoo de Cayenne : (2 mai 2015)

 

Nous pensions, au cours de nos promenades en forêt, voir beaucoup plus d'animaux que ça. Notre déception nous pousse à aller visiter le Zoo de Cayenne. C'est surement la seule solution pour les rencontrer. Hummm c'est vite dit .... ici il fait chaud, ils sont bien cachés les animaux mais comme on les comprend ... ils ne vont pas non plus rester au soleil pour nos beaux yeux !!!

Les loriquets seront surement les plus loquaces.

Le crocodile pas très bavard mais l'oeil vif, nous resterons bien sagement derrière le grillage.

Pour ce qui est du serpent, on sentait bien qu'il voulait discuter mais nous on avait rien à lui dire !!

Les ibis rouges, les aras et les toucans nous font rêver avec leur jolies couleurs.

Le coati ... super il faisait la sieste.

Mesdames les tortues prennent leur bain.

Le tapir et les pécaris n'ont rien de très beaux mais n'étaient pas à la sieste. Et les atèles et les singes écureuil faisait leur "cinéma" !!!

Le tamanoir, ouf c'est une chance de le voir en mouvement car il peut faire des siestes de 16 h quel bonheur !!!

Les agoutis, là non plus rien de très beau ... on dirait un gros rat sur longues pattes.

Le hocco Alector bien curieux avec sa tignace frisée et son bec jaune !!

L'iguane d'habitude immobile nous a fait son spectacle, et que je relève la tête et la queue et que j'arrondis le dos ... sous les yeux impassibles de la tortue terreste

Les chiens des bois sont actifs par contre ... petites pattes mais ça trace !!!

On finira pas le Capybara, là non plus pas très beau mais bien innofensif.

Belle journée dans ce zoo et voilà notre désir de voir des animaux assouvi.

 

 

cacao

 

Cacao : (3 mai 2015)

Tous les avis sont unanimes ... ne pas passer en Guyane sans voir Cacao. C'est vrai que cela a été une belle découverte.

Ce peuple de monghs que l'on a installé dans le village de Cacao ... là bas au bout du monde, a su montré qu'avec du courage, la vie pouvait reprendre. Ils ont maintenant de grandes tenues maraichères et de grands vergers et approvisionnent tous les marchés de Guyane. Au restaurant à midi c'est l'obligatoire soupe, et il est vrai qu'elle est fameuse.

Le dimanche ici , on trouve de tout sur le marché : fruits, légumes, fleurs, gateaux, et même de drôles de boissons, sans oublier le textile.

Après notre repas, nous visiterons le village, la poterie et les magasins d'artisanat local.

Belle journée et belle preuve de courage que nous donne ce peuple mongh ... redémarrer une vie n'était surement pas chose facile ...

 

 

 

kaw

 

Marais de Kaw : (4 et 5 mai 2015)

 

Nous irons passer deux jours dans les Marais de Kaw. Nous partons avec notre guide et deux jeunes originaires de Honk Kong sur une barque à la découverte du marais.

Nous partons pour une visite "à fond les ballons" sur la rivière et notre première découverte sera les buffles, de l'eau jusqu'à l'échine ... les pauvres enfin il parait qu'ils adorent ça donc pas de souci à se faire pour eux.

Nous ferons ensuite une halte au village, mais nous ferons des photos avec prudence car les gens du village en ont un peur marre des "paparrazis", nous dit notre guide. Ce village est petit, pas très vivant.

Nous repartons toujours aussi vite mais cette fois ci sous la pluie, avec toujours les buffles, beaucoup d'oiseaux et une végétation de marais.

Nous arrivons à notre lodge ... ce mobilhomme flottant où nous devons passer la nuit. Les repas sont assurés par des locaux sur place, c'est simple mais très agréable et surtout ils n'ont pas oublié le ti punch. Nous avons le choix de dormir en hamac ou dans un lit ... pour un sommeil plus sûr nous avons choisi le lit ... on a déjà donné dans le hamac ... c'est bien pour une sieste mais pas très confortable pour une nuit ... essayer de vous retourner dans un hamac sans tomber !!!

Nous irons faire un tour dans le marais l'après midi et nous irons aussi seul en kayak ... ça c'est l'aventure ... Loulou mène sa barque plus ou moins bien et nous rentrerons sous la pluie.

Les oiseaux seront les animaux les plus visibles dans les marais mais il y a aussi quelques singes capucins, des loutres et le top ce soir, sera la chasse aux crocodiles.

Le soir arrive un groupe de 8 personnes qui mangeront avec nous pour ensuite aller voir les crocodiles, ils sont faciles de voir la nuit à la lueur des torches. La lumière flashe leur yeux et le guide peut ainsi s'arrêter tout près d'eux pour nous les montrer. Impressionnant ces grosses bêtes (les photos ne sont pas très bonnes mais de nuit pas facile et les flash les font fuire). Notre guide arrivera à nous attraper un bébé crocodile qu'il nous passera de mains en mains .... hummm pas trop rassurée Nadine !!!

Retour au lodge pour la nuit ... avec des rêves de croco et surtout le doux bruit de la pluie qui ne s'arrêtera pas.

Nous rentrerons le lendemain matin toujours sous la pluie mais heureux de cette aventure avec le jeune guide amérindien charmant et professionnel.

 

 

Iles salut

 

Ile du Salut : (du 9 au 11 mai 2015)

Pour venir aux Iles de Salut, nous avons quitté Degrad des Cannes et ses eaux "marronées" pour un navigation de 8 heures tranquille par vent ENE force 1 à 4 sous GV et Génois. Nous prendrons une bouée sur l'Ile Royale. Nous trouvons sur ce mouillage le voilier Exil avec Franck, Céline et Paulette le coq, et à la fin de notre séjour, le voilier TEGANI avec Janet et Joe, des canadiens arrivant tout droit de Ste Hélène.

Ah les Iles du Salut que vous dire ... Impressionnant, émouvant presque angoissant parfois.

Nous allons faire un petit tour d'horizon juste pour prendre nos marques. Les Iles du Salut sont composées de trois ilots : L'ile du Diable, L'ile Saint Joseph et l'ile Royale. L'île du diable est strictement interdite à cause des forts courants. Les militaires sont très présents sur ces îles ... pourquoi vous allez me dire et bien c'est simple, c'est îles sont la propriété du CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) et donc sous très haute surveillance surtout lorsqu'un tir de fusée est annoncé. Les iles sont situées sous la trajectoire des lanceurs et représentent donc un site stratégique.

 

Bon je vais arrêter mon "blabla" technique et vous raconter un peu notre ressenti ....

Par contre ici, c'est bizarre, est-ce le passé qui transmet cette émotion ... je ne sais pas !! je ne vais pas vous raconter l'histoire du bagne, allez sur internet ... ici, , ou là... ou dans une librairie ... il y a de très bons bouquins qui vont vous raconter tout cela bien mieux que moi. Nous ici on va juste vous donner notre ressenti. Nous avons commencé par une visite guidée de l'ile Royale. Visite passionnante racontée par un "passionné". Nous avons ensuite refait le tour seul. Etre seul dans les murs, enfin ce qu'il en reste, où ont vécus tant de bagnards ... ah je n'arrive pas à vous dire ... ça fait quelque chose. Je n'arrêtais pas de dire ... ah les pauvres c'est terrible ce qu'il ont vécu et Loul de me reprendre en me disant: n'oublie que que c'étaient des "méchants" quand même. Et bien oui, peut être qu'ils étaient méchants mais il n'empêche qu'ils en ont bavé ici. Nous avons ensuite pris l'annexe pour rejoindre l'ïle Saint Joseph. Là également on peut dire que les batiments ont une âme, quand on les visite et que on s'imagine tout ce qui a pu y être vécu .... c'est oppressant.

 

On a juste envie d'acheter tous les livres qui racontent la vie des bagnards. On la comprend encore mieux en ayant vu un tout petit peu les lieux.

 

Sur ces îles isolées, les animaux: singes, iguanes, agoutis, coqs, poules, paons et aras, sont rois . Le guide a même pris l'habitude de donner un peu à manger aux aras et ses petits malins connaissent bien leur maitre et réclament leur pitance si le guide traine un peu !!! Ah j'ai oublié, il y aurait aussi un crocodile dans l'étang mais nous ne l'avons pas vu.

 

Un petit clin d'oeil à nos amis Guyanais : Véro et Will et leurs parents, et Paul et Elodie. Nous avions rencontré Véro et ses parents qui vivent à la Réunion lors de notre séjour sur les marais de Kaw. Nous avons trouvés Will et Paul au Bar des Iles du Salut, nous avons "papotés" boulot et navigation, cela a été un sympathique moment. Et comme la Guyane est un mouchoir de poche, nous allons retrouvés Paul et Elo, lors de notre WE aux chutes Voltaires. Oui promis, on se retrouve en France et à La Réunion.

 

 

 

en arrivant

 

Mouillage de St Laurent du Maroni :

 

Le 11 mai 2015, nous quittons les Iles du Salut pour St Laurent du Maroni. Nous partons dans l'après midi vers 15:30 avec un vent ESE force 4 à 5 sous Génois trois boules. Nous aurons quelques grains et un peu de vent. Le soleil se couchera vers 18:45 et seulement quelques étoiles à l'est.

Vers 22:00 Nadine est de quart, il n'y a plus d'étoiles, les vagues sont flurorescentes et toujours quelques petits grains font bipper le radar.

Loul prend son quart vers 23 heures le vent monte 22 noeuds avec même un coup de vent à 30 noeuds. La mer est toujours fluo, on retrouve les algues et la pluie.

Le vent et le courant nous poussent un peu vite vers l'entrée du Maroni que nous voulons passer de jour. Nous mettons à la cape à 1:15 en attendant le lever du jour.Nous continuons les quarts, les vagues nous bousculent un peu, le vent est toujours soutenu force 4 et nous avancons toujours à 3nds.

Ouf le jour se lève vers 5:15 on relance le moteur et le génois trois boules et on remonte le Maroni, les indications de nos cartes ne correspondent pas avec le chenal que l'on trouve devant nous. Nous avons bien fait d'attendre le lever du jour ... On suit donc le chenal avec attention et nous arriverons sous la pluie à Saint Laurent du Maroni à 11:30. Oui 6 heures pour remonter la rivière, sous une pluie battante, c'est un peu long !!

 

 

st laurent

 

St Laurent du Maroni la ville : (du 12 au 27 mai 2015)

 

Nous voici arrivé à St Laurent du Maroni et accueilli avec une extrême gentillesse par David de la Marina de ST Laurent et par l'équipe super gentille et efficace de l' Office de Tourisme.

Nous partons à la découverte de la ville et sommes agréablement surpris par les beaux batiments coloniaux restaurés et en cours de restauration.

On rencontre un mélange de population assez impressionant entre les Amérindiens, les Hmong, les Hindous, les Noirs Marrons , les Surinamais et les Brésiliens, ah j'oubliais , les Métropolitains. Tout ce petit monde "semble" cohabiter sans trop de souci. Toutefois, chacun vit dans son propre quartier. On se mélange dans la rue mais on vit chacun chez soi !!!

 

On rencontre régulièrement des hommes qui se promenent avec des cages à oiseaux, à la main, dans la voiture, sur la moto .... Ce sont des pikolet, il y a des concours de chants de pikolet. Deux oiseaux sont face à face et l'oiseau gagnant est celui qui aura "chanté" le plus souvent. Deux arbitres comptent les départs de chants. ... il faut être une belle piplette pour gagner ...Non un bon pikolet !!!!

 

 

camp

 

Camp de la Transportation : (16 mai 2015)

 

Nous avons aussi passé un excellent moment au Musée de Saint Laurent, il retrace toute l'histoire du bagne de St Laurent du Maroni et des bagnes de Guyane. Ce musée situé dans le camp de la Transportation est très agréable à visiter, très ludique. Beaucoup de chose à lire et à regarder en vidéo.

La très belle rénovation des batiments donne envie de s"installer, de lire, de se promener dans le camp. Tout n'est pas terminé et d'autres batiments sont en cours de rénovation. Certains sont utilisés par des associations pour la musique, le théatre etc ....

Nous avons participé à la nuit européenne des musées et assisté au concert du groupe Duo Amazone . Là aussi agréable moment, et la musique était sympa.

 

 

 

 

 

marche

 

St Laurent du Maroni ... Le marché :

 

Le marché ... haut en couleurs ... des fruits et des légumes connus et inconnus à profusion. Nos essais de nouveaux légumes comme la courgette amère par exemple, et bien les vendeuses disaient que c'était excellent, c'était pour vendre surement !!! Par contre, des fruits sont agréables à déguster. Il faut qu'ils soient bien frais mais nous sommes loin du bon goût des mangues et ananas, qui resteront nos préférés.

Nous avons aussi fait un test de poisson séché. J'avoue que je n'était pas emballée mais Loul a dit allez on essaye, alors je me suis exécutée et finalement ce fut une belle surprise, ce n'est pas si mal avec une bonne pomme de terre bouillie et du bon beurre salé.

En rentrant du marché nous sommes allez déjeuner chez Félicia, restaurant que l'on nous avait conseillé. C'est de la cuisine locale, beaucoup de viandes en ragout des animaux chassés en Guyane, autorisés ou pas d'ailleurs. La bonne note finale restera pour la bière locale, la "jeune gueule" de la barsserie l'Orpailleuse, bien agréable à déguster.

 

 

hopital

 

St Laurent du Maroni ... L'Hôpital :

 

Nous n'avons pas pu nous empêcher de faire un petit tour dans l'enceinte du Centre Hospitalier de l'Ouest Guyanais Franck Joly (Saint-Laurent-du-Maroni) . Nous avons eu une petite pensée "émue" pour nos ex-collègues de travail.

Je ne crois pas que les photos nécessitent des commentaires ... nous espérons seulement que l'intérieur ne ressemblent pas à l'extérieur....

 

J'ai eu également une petite pensée pour tous les collègues de la direction des Services Numériques du CHU de Nantes ... Il y a ici aussi un service informatique, on peut peut être faire une cellule ici, je suis partante !!!

Une pensée également à nos amis Guillaume et Nathalie, si vous ne savez plus quoi à faire au CHU de Nantes ... y'a du boulot pour vous ici !!!

Que de "pensées" ... Nostalgie Nostalgie ...

 

 

taxi

 

St Laurent du Maroni ... Taxi vers le Surinam :

 

On peut difficilement parler de St Laurent et du Maroni sans parler du Surinam qui est juste de l'autre côté de la rivière. Nous avons fait le choix de ne pas visiter le surinam. Peut être à tort, mais nous étions bien ici et nous avons préféré passer du temps en forêt guyannaise.

Les bateaux "taxis" que vous pouvez découvrir sur les photos font la traversée toute la journée entre les deux pays et transportent de tout, matériel divers, fruits, légumes, enfants scolarisés à St laurent et beaucoup de personnes (et tout çà sans passer par la douane qui se trouve sur le quai du ferry)...

Si vous voulez connaitre un peu le Surinam, voici un lien vers le voilier "La Boiteuse" qui y a fait escale :

http://laboiteuse.blogspot.fr/2015/09/welkom-bij-suriname.html

Les taxis quand ils passent près des voiliers au mouillage, ont toujours un petit geste gentil, il faut juste s'habituer à être secoués à chaque passage. Ils foncent jouant avec les courants pour rejoindre l'autre rive.

 

 

Mana

 

Mana et Awala Yalimapo : (21 mai 2015)

 

Nous ne pouvons pas quitter la Guyane sans essayer de voir les tortues venir pondre sur les plages. Le meilleur endroit serait les plages de Awala Yalimapo, alors c'est parti pour une nouvelle expédition. Nous passons par Javouhey, petit village "perdu" avec quelques artisans qui vendent sur le bord de la route essentiellement des articles sculptés dans les diffiérents bois de Guyane.

Nous arrivons assez vite à Mana, un village déjà plus important et plus vivant. Nous nous garons à côté de l'église Saint Joseph, toute bleue, et découvrons le buste d'Anne Marie Javouhey juste devant. On fait le tour de la petite ville, beaucoup de maisons en bois plus ou moins rénovées. Nous trouvons un restaurant sympa au bord de la rivière. Nous sommes accueillis par Sylvain le patron qui va nous concocter un petit repas : poissons et légumes locaux ... fameux.

En guise de sieste et pour facilité la digestion, nous voici partis pour une balade, sympa sur le plan de la flore et de la faune mais euh comment dire "pleine" de moustiques. On n'abandonnera pas, on s'emmitoufle dans nos chèches et on fait le retour très rapidement pour se mettre à l'abri des "prédateurs" dans la voiture. Dommage c'était sympa cette promenade.

On reprend la route vers Awala Yalimapo, prévenus que là bas les moustiques sont aussi très féroces. Ce n'est pas grave, nous avons nos jeans et avons nos chèches et nos bombes anti-moustiques ... parés contre ces "monstres". On traverse le village et nous partons faire une marche sur la plage des Hattes, nous aurons une très belle lumière cet après midi là.

En soirée, nous revenons vers le village de Awala,on se promène sur la plage et on repère plusieurs endroits où les tourtues sont venues faire leur nid. La marche sur la plage devient une galère en fin d'après midi avec l'attaque des moustiques, nous étions prévenus, nous avions pris nos précautions mais rien n'y fera contre ces "monstres de moustiques". Ils attaquent même à travers le jean ... une horreur. Mais on n'oublie pas notre but .. voir la ponte des tortues. On persiste, ce qu'il faut c'est être le moins possible immobile .... on bougera toute la soirée et se se fera "bouffer" quand même !!!!

 

Nous repérons un petit carbet. On s'y installera tranquillement pour attendre l'arrivée des tortues. Mais même pas besoin d'attendre, à notre arrivée, notre voeu est déjà exaucé, une tortue luth est là en plein travail. Elle creuse, et creusera pendant au moins deux heures avant de reprendre le chemin de la mer. Elle creuse un premier trou, pond ses oeufs, referme le trou et repart un peu plus loin faire un deuxième trou. Un faux nid pour protéger le premier et ses oeufs. Il fait nuit et la voilà qui repart .

 

Nous repartons nous vers St Laurent, heureux d'avoir pu voir cette tortue arrivée tôt sur la plage car nous avons pu en profitez de jour.

 

 

Chutes

 

Les chutes Voltaires : (du 23 au 25 mai 2015)

 

Nous voici en route pour les Chutes Voltaires : un WE de trois jours avec Valérie et François, Isabelle (Blog Isabelle), Elodie et Paul et Pierre notre guide. Voici son site : Nature de Guyane, si vous passez en Guyane n'hésitez pas à le contacter.

Le rendez vous est donné chez Pierre, on charge les sacs à dos des victuailles et affaires persos et c'est parti pour deux heures de 4x4 avant d'arriver au point de départ de la marche. En cours de route, un poste de contrôle de la Gendarmerie nous oblige à nous arrêter, controle stricte de nos papiers d'identité . Tous les véhicules entrant dans cette zone sont contrôlés, nous sommes pas très loin des mines d' extraction d'or, donc inutile de vous dire que c'est hyper surveillé.

On arrive au "parking", on met nos sacs à dos ... oups c'est lourd... mais tant pis il faut ce qu'il faut pour dormir et manger. On part tous d'un bon pas, ça rigole, on est tous en forme.

On entre dans la forêt et là l'aventure commence. Le chemin est bien tracé bien sur mais avec ton gros sac, il faut quand même escalader les troncs d'arbres qui s'amusent à se mettre en travers de ton chemin ... oui facile dirons ceux qui ont de grandes jambes, mais la Nadine elle est courte en pattes et ce n'est pas toujours facile. Et ce n'est pas tout, il y a aussi des "petits ponts", tout cassés, des arbres sur lesquels il faut faire l'équilibriste pour passer ... euh je n'aime pas trop .... j'ai un peu la trouille du vide même si ce n'est pas très haut. Le boulet de service ... c'est moi !!!

Valérie, a un oeil de lynx, elle nous fait découvrir les petites grenouilles, que nous n'aurions pas vues sans elle tellement leurs couleurs se confondent avec la nature.

Sur les photos, si nos vêtements sont trempés, ce n'est pas la pluie, mais l'ambiance chaude très chaude et humide ... je dégouline !!!!

Les pauses sont les bienvenues, jamais très loin d'une cascade ou d'une rivière, super pour le rafraichissement. La fin de la première journée de marche est bien appréciée. Nous avons entre six et huit heures de marche par jour tout de même.

Nous sommes arrivés à l'Inselberg et nous découvrons la canopée quel spectacle, quelle belle récompense après cette journée de marche. On découvre le dessus de la forêt et toute l' humidité qui s'en échappe. C'est tout simplement trop beau. Rien de plus à vous dire, il faut le voir !!!

Pour la première soirée, on s'installe au carbet. On prépare nos hamacs et nos moustiquaires pour la nuit. Un bonne petite douche dans la rivière pendant que Pierre nous prépare le diner. La vie est spartiate mais l'ambiance super sympa.

La nuit, et bien que vous dire, pas mal mais le hamac ce n'est quand même pas notre tasse de thé. Pas facile de se retourner et en plus, on essaye de pas trop bouger car si on se retourne et que le hamac en fait autant, rigolade générale c'est sûr, mais on n'est quand même pas là non plus pour amuser la "galerie" .... alors tant pis c'est nuit sur le dos et puis c'est tout. La fraicheur à une facheuse tendance à monter du sol et à venir nous glacer la colonne vertébrale, ce n'est pas très cool, la couverture est petite et mal mise. Mais bon pas de moustiques, pas de bêtes, pas franchement de bruit non plus donc on va dire que la nuit a été plutôt bonne.

On redémarre pour notre deuxième journée ... mais aujourd'hui c'est petite pluie donc nous enfilons les ponchos. Et nous aurons quelques traversées de petites rivières un peu "épiques" ... ça fiche la trouille quand même !!! Mais c'est moins dur ce matin après avoir longuement monté hier, ce matin c'est une descente et peu d'heures de marche avant de rejoindre notre deuxième carbet pour la nuit et aujourd'hui c'est le repos des guerriers.

On s'installe, on déjeune, on sieste et c'est balade dans la rivière pour ceux qui le souhaite. Oui j'y vais pas de problème ... enfin au début ça va puis rapidement ça se corse, je n'ai plus pieds, bien sur l'équipe m'aide à traverser, mais je stoppe car inutile de me demander de traverser les rapides quand même. "Mamie" va attendre et filmer les jeunes pendant leur traversée. Je ne suis pas si mal sur mon caillou accompagnée de Loul, qui n'a pas non plus voulu s'y aventurer. Le retour sera beaucoup plus cool par la forêt. Elodie nous fait son cinéma car pour amuser la galerie elle a perdu sa tongue dans la balade dans la rivière. Vous en faite d'une belle équipe Elodie en tong Basket et Loulou et son poncho !!!

Fin d'après midi tranquille baignade, préparation des hamacs, douche, apéro, diner et deuxième nuit dans les hamacs sous le carbet. Celle ci a été moins humide et nous avions mis une couverture sous notre dos donc moins d'humidité à remonter dans le hamac ... on s'améliore.

Nous attaquons notre dernière journée de marche, mais cela me parait moins difficile, on marche moins longtemps et cela ne monte pas, c'est plus cool le retour et il faut le dire aussi les sacs se vident à chaque repas, on s'allège et c'est pas mal non plus.

On a un rythme de marche assez soutenu mais on arrive quand même a observer la faune et la flore, peut être moins généreuse que nous ne l'espérions. Nous sommes sur des circuits un peu organisés, que les animaux doivent éviter, et nous sommes 7, même si on essaye de ne pas faire de bruit .... nos pas c'est déjà trop !!!

La pause déjeuner sera aussi une pause baignade dans la rivière et la cascade, bien agréable moment.

La fin du parcours se fera par contre sous une pluie "terrible", deux camps les "ponchotés" et les autres ... les uns trempés par la transpiration à l'arrivée et les autres trempés jusqu'aux os par la pluie.

 

On se changent avant de remonter dans le 4 x 4 et nous reprenons la retour vers St Laurent.

 

Super WE avec une équipe sympa, que de bons souvenirs, Merci Pierre pour ces trois jours de découverte de la forêt guyanaise.

 

 

 

 

nature

 

Nature :

 

Rien à dire c'est juste à regarder et à découvrir ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Haut de page